Pour l’ARCEP, les chaines de la TNT pourraient ne plus couvrir tout le territoire

Réforme de l’audiovisuel : l’Arcep fait trois propositions dans son avis à l’Autorité de la concurrence sur l’impact de la révolution numérique sur l’audiovisuel.

Des propositions qui pourraient sembler révolutionnaire si on ne se rappelait pas que Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP n’avait pas estimé que d’ici 2030, la TNT allait être remplacée par d’autres modes de diffusion « la TNT est désormais à bout de souffle », qu’il est désormais « temps de préparer l’avenir de la diffusion télévisuelle ».

Les trois propositions de l’ARCEP vont dans ce sens :

Avec la première proposition, l’ARCEP estime qu’il faut veiller « à ce que le cadre législatif et réglementaire applicable ne freine pas les choix d’adaptation du mode de diffusion des acteurs aux préférences des Français. Elles devraient pouvoir adapter la technologie de diffusion afin de continuer à couvrir l’ensemble du territoire ».

Donc, les chaines pourraient ne plus être obligées de diffuser en TNT si le territoire est bien couvert par d’autres technologies. Se pose alors la question : la TNT pourrait ne plus être utilisée que dans les territoires où les réseaux ne passent pas bien ? Et encore, on sait qu’avec le satellite, la télévision peut arriver presque partout. Donc, qu’est-ce qu’une chaine TNT si elle n’a pas d’obligations de couverture du territoire ?

Tout cela est confus. Soit les chaines sont sur la TNT et elles bénéficient de cet avantage sur les milliers d’autres chaines qui n’y sont pas. Mais, en contre partie, les chaines ont de fortes obligations. Soit les chaines ne sont plus sur la TNT. Et elles n’ont plus d’obligations. Rappelons que les chaines diffusées sur la TNT représentent 90% de l’audience de la télévision en France. Il existe des chaines qui ne sont pas sur la TNT qui font plus d’audience que certaines chaines de la TNT mais elles sont relativement rares.

L’ARCEP demande aussi que les chaines de la TNT aient une garantie d’accès dans les offres de télévision proposées par les fournisseurs d’accès à internet. Ce qui est déjà le cas. Mais il faut aussi que les fournisseurs d’accès à Internet puissent reprendre gratuitement les chaines de la TNT. Neutralité assurée dans les deux sens. L’ARCEP a certainement en mémoire le combat entre TF1 et les FAI. La Une demandant à être rétribuée sinon elle demandaient le retrait de ses chaines des offres des FAI.

Enfin, la troisième proposition découle de la seconde : l’ARCEP s’intéresse à ces nouveaux terminaux proposant l’accès à la télévision, comme les Chromecast, Appel TV et autres boitiers OTT ou assistants vocaux, soient dans l’obligation de laisser accès aux chaines de la TNT. Ces terminaux devraient avoir les mêmes obligations que les boxes. Ils doivent être ouverts à tous les éditeurs.

Enfin l’AREP s’interroge sur les pratiques d’exclusivités entre services et opérateurs. Ces pratiques « sont susceptibles de fausser le jeu concurrentiel de l’accès internet tout en limitant l’accès aux contenus audiovisuels des consommateurs »

Ces pratiques ne seraient pas trop répandues mais il ne faudrait pas qu’elles le deviennent.

Les propositions de l’ARCEP à lire sur son site

Serge Surpin

1981 : Fait partie de l'équipe de la Radio Génération 2000, puis, RDH, Active FM, RDS, et d'autres radios "libres". Années 1980 : Création de 3615 SURPIN. 1995 : Création de Serge Surpin Numérique, fermé en 2008. 1995 : Co-Création de Satellifax, revendu depuis. 2003 : Création de SatMag. Photographe pour différents médias dont Satellifax. Environ 2012-2013 : journaliste à IDFM Radio Enghien. 2015 : Réalisateur à RCJ Radio. Depuis 2014 : Journaliste medias à RGB Radio. Depuis 2016 : Journaliste chroniqueur à Radio Shalom. Depuis 2018 : Journaliste médias à Radio Airshow. Rentrée 2018 : Journaliste médias à Bretagne 5. Rentrée 2018 : Journaliste médias à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *