Philippe Vandel : La radio existera toujours, pas la télévision

En marge de la conférence de rentrée d’Europe 1, nous avons interrogé Philippe Vandel dont l’émission Village a disparu de l’antenne

SatMag : Plus d’émissions médias dans la grille de la semaine sur Europe 1 ? Ca ne manque pas un peu ?

Philippe Vandel : C’est une question qu’il faut poser à Laurent Guimier car j’étais partant pour recommencer. Laurent Guimier a arrêté l’émission Village Medias car il estime que, les (infos) médias, il n’y a plus une heure fixe pour les consommer. Maintenant on sait immédiatement par le push ce qui se passe et on va voir (l’info) sur les sites spécialisés. Il était quand même prévu une séquence médias après le journal de 9h quand tombe les audiences Médiamétrie. C’était prévu et j’étais très content, avec d’autres choses le week-end pas encore définies. . Laurent Guimier m’a proposé ensuite de faire un 18/20 le samedi et le dimanche, je ne pouvais pas être partout 7 jours sur 7. . Je passe de 2H30 d’antenne par semaine à quatre heures et je suis hyper content.

Mais il y a des séquences médias dans le 18/20. On a eu par exemple pour les deux premières Gilles Bouleau et Takis Candills qui est assez rare dans les médias et nous a commenté la nouvelle grille de rentrée de France Télévisions.

SatMag : Plus d’interview comme vous faisiez avant ?
Philippe Vandel : Je n’ai plus le temps, c’était un très gros travail, entre trois à huit heures par entretien, lecture du livre comprise. Il faut faire cela : travailler à moins d’être un génie et je n’en connais pas de vivants. Il n’y a qu’un truc qui paie, c’est travailler et je ne fais que cela ; travailler.

SatMag : Quel avenir pour les médias ?
Philippe Vandel : C’est complètement fou d’imaginer que dans 20 ans, je pense qu’il y aura encore des radios mais il n’y aura plus de télés. La télé, c’est terminé. Les gens voudront voir par exemple PSG/Marseille et ils iront sur PSG/Marseille, et après, il y aura quelqu’un qui vendra PSG/Marseille. Comme pour les tomates où l’on ne se demande pas qui les fabrique, c’est pareil pour la télévision, ce que Netflix a compris mais que les français n’ont pas encore vu tout de suite. Il y a une dizaine d’année, Ara Aprikian qui était encore à Canal, m’avait dit qu’il faut que l’on se dépêche car bientôt, quand les gens iront voir un film, il iront le voir sans savoir où il est diffusé. Donc j’imagine qu’il n’y aura plus de chaines dans 10/20 ans.

Cet été, j’étais en Corée et avec la 5G et avec sa puissance de diffusion qui peut diffuser des milliers de chaines, on n’a plus besoin de TNT. Tout sera dématérialisé dans un Smartphone et on regardera le programme qui nous intéresse, quel que soit le canal qui le diffuse. La preuve : vous me disiez que vous m’écoutiez quand j’étais sur Info et vous m’avez suivi sur Europe. Vous m’auriez écouté pareil sur Radio Shalom.

SatMag : Et la radio ?
Philippe Vande : Ce ne changera pas. Je zappe beaucoup sur les télés et très peu sur les radios. Quand je commence (à écouter) une radio, j’y reste.

Ce qui me rend triste, c’est la disparition annoncée de la presse papier, qu’il n’y ait plus de journaux imprimés, la crise à Presstalis me rend triste, que le marchand de journaux soit débordé par les manipulations et d’administration au lieu de s’occuper à vendre des journaux. Il y a un truc qui ne va pas. J’aimais aller chez mon marchand de journaux, je prenais les journaux qui m’intéressaient et j’adorais. J’aime le papier, qu’on peut lire, plier, le donner, je note dessus quand je travaille avec. Je suis nostalgique de l’époque où il y avait plein de journaux.

SatMag : Et la radio filmée ?
Philippe Vandel : Je ne suis pas contre. Ce qui est drôle, c’est que c’est Laurent Guimier qui a inventé ça sur Europe et tous les autres ont suivi. Europe a beaucoup inventé depuis 1955 et les autres ont copié comme passer les auditeurs à l’antenne.

 

 

Serge Surpin

1981 : Fait partie de l'équipe de la Radio Génération 2000, puis, RDH, Active FM, RDS, et d'autres radios "libres". Années 1980 : Création de 3615 SURPIN. 1995 : Création de Serge Surpin Numérique, fermé en 2008. 1995 : Co-Création de Satellifax, revendu depuis. 2003 : Création de SatMag. Photographe pour différents médias dont Satellifax. Environ 2012-2013 : journaliste à IDFM Radio Enghien. 2015 : Réalisateur à RCJ Radio. Depuis 2014 : Journaliste medias à RGB Radio. Depuis 2016 : Journaliste chroniqueur à Radio Shalom. Depuis 2018 : Journaliste médias à Radio Airshow. Rentrée 2018 : Journaliste médias à Bretagne 5. Rentrée 2018 : Journaliste médias à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *