La Vidéo prend le pouvoir sur Internet

Chronique SatMag

Je vous vous demander de prendre votre Smartphone en main. Oui, cet appareil qui fait tant de choses et qui nous est devenu à ce point indispensable qu’on ne peut pas imaginer comment était le monde sans lui. On le consulte en moyenne plus de 220 fois par jour. Pour tout faire et finalement sa première utilisation est presque oubliée : la fonction téléphone. Il est vrai que l’on communique désormais par 10.000 façons différentes et on pourrait presque se passer de la fonction téléphone finalement si barbante : être joignable tout le temps ! Etre obligé de répondre quand on nous appelle. Parfois, c’est pesant.

Mais je ne vais pas faire cette chronique autour du Smartphone. Donc prenez le en main et allez sur Facebook. Un des réseaux sociaux qui reste un des plus consultés malgré les différentes affaires problématiques soulevées autour de son utilisation.

Donc vous êtes sur Facebook et regardez le bas de l’écran. Vous y trouverez différents raccourcis dont un qui me semble être apparu récemment :  la vidéo. On est forcé de la remarquer car elle clignote presque toujours. Sa fonction est de nous prévenir quand nos amis ont posté de nouvelles vidéos.

Comme toujours, quand Facebook fait quelque chose, ce n’est pas un hasard. Facebook croit que la vidéo est son avenir.

« Chaque année, nous voyons une diminution du texte… Si je devais parier sur quelque chose, je dirais: la vidéo, la vidéo, la vidéo. » pour Nicola Mendelsohn, Vice président de Facebook Europe, Moyen Orient et Afrique.

Près de 8 milliards de vidéos étaient visionnées chaque jour sur Facebook, contre «seulement» 4 milliards six mois auparavant selon  Mark Zuckerberg

« La meilleure façon de raconter des histoires dans ce monde, où tant d’information vient à nous, c’est la vidéo. Elle apporte tellement plus d’informations dans un délai beaucoup plus rapide. »  rajoute encore Nicola Mendelsohn.

Si Facebook a constaté une montée en puissance de la vidéo sur son réseau, ce n’est pas un hasard. On estime aujourd’hui que plus de 70% du trafic internet concerne la vidéo. Et cela devrait dépasser les 80% d’ici 2020.

C’est simple, sans la vidéo, il y a peu de chances de pouvoir toucher les internautes. Rappelons nous que après Google, Facebook est le moteur de recherche le plus consulté au monde. D’ailleurs, on estime justement que Google devrait dans l’avenir plus mettre en valeur les vidéos dans les recherches.

Pourquoi ? J’aurais tendance à dire que l’on est un peu faignant. Ou alors, qu’on veut aller vite dans nos recherches et on a besoin surtout de trouver rapidement des réponses. On ne veut plus consulter des sites où il faut lire de longues interventions avant de trouver ce que l’on recherche.

Avez vous remarqué qu’il y a pas mal de sites d’informations qui désormais mettent à l’écran, en même temps que la vidéo, des titres, très gros, qui résument que ce qu’on est en train de voir. Ce n’est pas par hasard si France Info est devenu l’un des sites d’informations les plus consultés. Regardez leurs vidéos, elles ont été conçues pour être vue sur un Smartphone, avec des grands textes qui s’affichent et résument l’image.

Tous ceux qui travaillent sur Internet le disent : pour pouvoir toucher les gens, il faut de la vidéo.

Pourquoi ? Parce que la vidéo permet de montrer facilement. On n’a pas à lire de longs textes explicatifs que plus grand monde ne lit.

Ce n’est pas un hasard que les instituteurs et profs de l’éducation nationale disent qu’ils ont du mal à garder l’attention des élève. Vous savez au bout de combien de temps ils pensent perdre l’attention des élèves  ? Une demie heure ? Moins, 10 minutes ? Moins encore. Pour les profs, les élèvent décrochent au bout de 5 minutes. Si c’est comme cela à l’école, c’est pareil sur Internet. Pour garder l’attention des jeunes, et moins jeunes sur le net, il ne faut pas de longues explications. La vidéo rempli facilement cette fonction.

On n’a pas à dire que c’est bien ou pas, c’est ainsi.

Serge Surpin

1981 : Fait partie de l'équipe de la Radio Génération 2000, puis, RDH, Active FM, RDS, et d'autres radios "libres". Années 1980 : Création de 3615 SURPIN. 1995 : Création de Serge Surpin Numérique, fermé en 2008. 1995 : Co-Création de Satellifax, revendu depuis. 2003 : Création de SatMag. Photographe pour différents médias dont Satellifax. Environ 2012-2013 : journaliste à IDFM Radio Enghien. 2015 : Réalisateur à RCJ Radio. Depuis 2014 : Journaliste medias à RGB Radio. Depuis 2016 : Journaliste chroniqueur à Radio Shalom. Depuis 2018 : Journaliste médias à Radio Airshow. Rentrée 2018 : Journaliste médias à Bretagne 5. Rentrée 2018 : Journaliste médias à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *