La presse écrite est désormais majoritairement numérique

Chronique SatMag

Dire que la presse écrite est dans une période de transition est un euphémisme. C’est un tremblement de terre. On a d’un coté le passage du papier au numérique, de l’autre, la baisse des recettes publicitaires. Sans parler de la concurrence d’internet, des sites qui informent mais qui ne sont pas des marques de presse et les réseaux sociaux.

L’ACPM ? L’Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias qui se charge de mesurer officiellement la diffusion de la presse , vient de publier sa dernière étude sur les marques de presse.

On dénombre 51.1 millions de lecteurs chaque mois, en très légère progression (+0.1). 97% de la population déclare lire la presse chaque mois quels que soient les support.

Chaque mois, c’est 76.7% des français qui lisent au moins une marque de presse en version numérique.

Les lectures de la presse en numérique représentent plus de la moitié des lectures des marques de presse, 54% exactement, donc la version papier ne représente plus que 46% des lectures.

On lit principalement sur son mobile (27%), sur un ordinateur (18%) et seulement 9% sur une tablette.

Evidemment, plus on est jeune plus on lit en numérique. Ainsi 77.2% des 25-32 ans consultent les versions numériques des marques de presse sur Smartphone et tablette, 79.4% des femmes du même âge consultent une marque de presse en numérique.

Mais on remarque que les moins jeunes ont moins pris cette habitude du numérique. 26.1% des CSP+ lisent en numérique.

Dans le détail, la presse locale s’en sort bien avec plus de 41 millions de lecteurs toutes versions comprises dont 32.9 millions en version imprimées, 18.2 millions sur mobile, 12.4 millions sur un ordinateur et 5.4 millions sur tablette.

On a l’habitude de dire que Ouest France est le journal le plus vendu en France, il faut maintenant remarquer que ce n’est plus vrai. Et cela à cause du numérique.

C’est Le Figaro qui est en tête avec 23.9 millions de lecteurs dont 9.7 sur papier. Le quotidien a gagné 161.000 lecteurs.

Suit l’Equipe avec 23 millions de lecteurs dont 9.7 en version papier. Le quotidien sportif bénéficie de l’effet Coupe du Monde et gagne 1.3 millions de lecteurs.

Puis en 3eme position, Le Monde à 22 millions de lecteurs dont 10.8 sur papier en légère baisse de 75.000 lecteurs. A noter que Le quotidien Le Monde recrute en moyenne 200 abonnés par jour et « le plafond de verre n’est pas atteint », selon Louis Dreyfus. Ses 165.000 abonnements numériques en font le média français le plus suivi sur le Web et ces abonnés sont « plus rentables de 10 % » que l’abonnement papier, a-t-il fait valoir.

20 minutes avec 22.1 millions de lecteurs, 10.6 sur papier. Soit un gain de 273.000 lecteurs.

Libération à 8.6 millions de lecteurs et en perd 1.24 millions. On remarque qu’il est relativement pu lu en numérique par rapport aux lecteurs papier.

Premier quotidien semi-régional : Le Parisien Aujourd’hui en France avec 20.7 millions de lecteurs dont 8.7 sur papier, à peu près stable sur une période mais une perte de 1.6 millions  sur un an.

Ouest France n’arrive qu’en 9 position des marques de presse avec 16.2 millions de lecteurs dont 5.9 sur papier. Encore plus inquiétant, le quotidien a perdu près de 950.000 lecteurs. Ceci peut expliquer la crise actuelle au journal qui veut se restructurer.

Tendance différente pour les autres quotidiens régionaux :

Sud Ouest est lu par 7,55 millions de personnes (+916.000 sur une vague) et cela grâce à une hausse des lecteurs numériques.

La Dépêche du Midi est stable à 6.9 millions de lecteurs.

L’enquête de l’ACPM met en valeur la baisse globale de la presse TV et de la presse féminine et une baisse très forte des magazines d’information, tels que L’Obs qui perd 394.000 lecteurs sur une vague, Le Point 1.4 million, Marianne 142.000. Certains arrivent à compenser en partie les baisses par une petite progression sur le numérique.

Si le livre sur papier résiste bien aux lectures numériques, il n’en est rien pour la presse. Priorité à l’information, à la rapidité et évidemment sur ce terrain là, internet bat l’écrit. Cela dit, les versions PDF, autrement dit la reproduction sur un écran du journal papier est elle aussi en forte hausse. Certains journaux comme le Monde ou Le Figaro ont plus de 100.000 abonnés.

C’est une tendance. La communication passera de moins en moins par le papier et le plus par les écrans. Ce n’est pas plus mal pour la protection de l’environnement.

Serge Surpin

1981 : Fait partie de l'équipe de la Radio Génération 2000, puis, RDH, Active FM, RDS, et d'autres radios "libres". Années 1980 : Création de 3615 SURPIN. 1995 : Création de Serge Surpin Numérique, fermé en 2008. 1995 : Co-Création de Satellifax, revendu depuis. 2003 : Création de SatMag. Photographe pour différents médias dont Satellifax. Environ 2012-2013 : journaliste à IDFM Radio Enghien. 2015 : Réalisateur à RCJ Radio. Depuis 2014 : Journaliste medias à RGB Radio. Depuis 2016 : Journaliste chroniqueur à Radio Shalom. Depuis 2018 : Journaliste médias à Radio Airshow. Rentrée 2018 : Journaliste médias à Bretagne 5. Rentrée 2018 : Journaliste médias à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *