Grande Bretagne : Rupert Murdoch vend son bébé Sky

Chronique SatMag

Je devrais télécharger l’application Séisme pour suivre les risques de tremblement de terre tant j’utilise ces derniers temps cette expression dans mes chroniques. Je vous ai parlé de tremblement de terre dans le monde de la radio britannique avec le transfert d’un animateur vedette de la BBC vers Virgin Radio, une radio 100% numérique. Je vous ai parlé de tremblement de terre dans la presse dont les lecteurs numériques sont désormais majoritaires. Maintenant, je vais parler de tremblement de terre, allez je vais dire séisme pour changer, avec le rachat de Sky Télévision par le groupe américain Comcast.

Sky a été créé en 1989 par Rupert Murdoch, le magnat de la presse anglophone. Il en a fait le principal bouquet de télévision par satellite au Royaume Uni mais aussi en Allemagne et Italie. Dans ces derniers pays, il a repris les bouquets créés par Canal+ que le groupe français n’avait pas su les développer. Quand on dit satellite, on devrait dire maintenant le principal bouquet de chaines et services, car une grande partie des abonnés passent désormais par Internet. D’ailleurs, contrairement à Canal+ en France, Sky commercialise des abonnements et autres services internet. Contrairement encore à Canal+ qui a été rentable mais qui l’est beaucoup moins, Sky est une réussite financière et commerciale, son portefeuille d’abonné progresse.

Si on rentre dans le détail, on remarquera que Canal a par contre failli prendre le contrôle de Sky mais il en a été empêché par les autorités de la concurrence européenne. Un peu plus tôt encore, Canal a failli fusionner avec Sky mais le gouvernement socialiste de l’époque avait bloqué l’opération par peur que de Rupert Mudoch, déjà à l’époque connu comme très conservateur, ne rentre sur le marché français.

Sky est devenu le principal bouquet de chaines en Europe. Rupert Murdoch ne le contrôlait qu’en en détenant que 39% du capital. Il souhaitait en acquérir la totalité. Tout en sachant que Rupert Murdoch est âgé et qu’il souhaite se désengager du secteur des médias audiovisuel. L’opération permettant aussi au groupe Disney de prendre le contrôle de Sky. On ne va pas rentrer trop dans les détails mais cette action a ouvert la boite de Pandore et d’autres groupes se sont manifestés pour eux aussi prendre le contrôle de Sky. Finalement, ce n’est pas Rupert Murdoch et son allié Disney qui ont remporté le marché mais Comcast, le principal opérateur câble et audiovisuel américain, propriétaire entre autre de la chaine américaine NBC. Sky devient donc une filiale d’un groupe américain. A l’heure d’un possible Brexit, ce détail a son importance. Entre parenthèse, Comcast contrôle déjà en Europe la chaîne d’information Euronews basée à Lyon.

Ca c’est donc le séisme britannique et même européen. Du coté des Etats Unis, autre séisme avec le reprise du studio Fox par Disney. Fox était détenu par Rupert Murdoch. Là aussi, il a voulu céder son groupe et il y a eu compétition entre Comcast et Disney, ce dernier ayant remporté le morceau.  Comcast s’est donc en quelque sort vengé en Europe en reprenant Sky. Un détail, Rupert Murdoch conserve la très conservatrice chaîne américaine d’information Fox News ainsi que ses chaines de sport.

Voilà le tableau. Si toutes ces manœuvres existent, c’est que le marché des chaines de télévision est menacé par la montée d’internet et des plateformes de vidéo à la demande telles que Netflix.

Si l’audience de la télévision linéaire n’a pas encore trop baissé, cela est dû à au vieillissement de la population. Les personnes âgées continuent à regarder la télévision mais les jeunes sont sur internet. Selon l’institut Nielsen, l’audience des 18-34 ans est passée de 2012 à 2017 de 16.1% à 10.5%. Cette baisse est pire chez les ados.

La télévision linéaire ne disparaîtra pas mais elle va perdre sa place prépondérante. En conséquence, la télévision ne peut plus être seule. Elle doit faire partie d’un groupe qui sait tout faire, non seulement de la télévision linéaire mais aussi de la télévision à la demande, avoir des studios de cinéma et bien d’autres activités. Ce que sait faire Comcast donc avec NBC et les studios Fox. Ce que sait faire aussi Disney qui contrôle entre autre ABC et ESPN.

Dans le secteur de la télévision à la demande, Disney est déjà présent aux états unis avec le service Hulu, d’ailleurs en coopération avec Comcast-NBC. Disney va lancer prochainement un service concurrent de Netflix.

Quand à Comcast, il faut savoir que Sky dont il vient de prendre le contrôle, c’est associé à Netflix en Grande Bretagne pour le distribuer. On peut imaginer que ce genre d’accord va se multiplier.

Je me rends compte que tout ceci est bien complexe. Cela le sera encore plus quand on sait que Comcast a plusieurs fois essayé de prendre le contrôle de… Disney et que l’on a souvent vu des branches d’une de ces entreprises vendues à l’autre.

Compliqué, non ?

Et en France ? Notre plus grande chaîne de télévision fait déjà partie d’un groupe de télécommunication, Bouygues. Est-ce suffisant pour résister à la pression du numérique, sachant que TF1 est très franco-français, encore plus après avoir vendu Eurosport au groupe américaine Discovery. M6 est désormais intégrée dans RTL, un groupe européen lui même faisant partie du groupe allemand Bertelsmann. Canal+ est assez présent à l’international, plus souvent en Afrique. Sera-t-il suffisant pour tenir à long terme ? Pas certain.

Je vous l’ai dit, on n’est pas à l’abri de nouveaux séismes, des tremblement de terre dans le monde des médias.

Serge Surpin

1981 : Fait partie de l'équipe de la Radio Génération 2000, puis, RDH, Active FM, RDS, et d'autres radios "libres". Années 1980 : Création de 3615 SURPIN. 1995 : Création de Serge Surpin Numérique, fermé en 2008. 1995 : Co-Création de Satellifax, revendu depuis. 2003 : Création de SatMag. Photographe pour différents médias dont Satellifax. Environ 2012-2013 : journaliste à IDFM Radio Enghien. 2015 : Réalisateur à RCJ Radio. Depuis 2014 : Journaliste medias à RGB Radio. Depuis 2016 : Journaliste chroniqueur à Radio Shalom. Depuis 2018 : Journaliste médias à Radio Airshow. Rentrée 2018 : Journaliste médias à Bretagne 5. Rentrée 2018 : Journaliste médias à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *