Chronique SatMag : Canal et HBO sur le même bateau ?

Chronique SatMag du mardi 10 juillet 2018

 

Je vous parlais hier les entreprises qui faute d’avoir su innover ont disparu. J’évoquais le cas de Canal+ dont le modèle est mis en cause par l’apparition de géants du streaming comme Netflix où Amazon. Aujourd’hui Netflix est nettement moins cher que Canal+ et en propose beaucoup plus. De plus, Netflix en tant que société ne diffusant pas sur la TNT n’a pas les obligations lourdes que doit suivre Canal+, à savoir les obligations sur le financement du cinéma français, la part de films français et européens dans sa programmation, plus les innombrables règles en tout genre dont nous nous sommes faits la spécialité en France, ce qui fait qu’il n’y a pas de vrais géants de la communication dans notre pays qui soit présent significativement hors de nos frontières.

Deux l’ont fait : TF1 et Canal+. Canal+ du temps de sa splendeur était le bouquet phare de l’Europe. Présent en Allemagne, Belgique, Espagne, Italie et j’en oublie. Canal a même failli fusionner avec Sky en Grande Bretagne mais les politiques français de l’époque, du temps de la présidence de Mr Mitterrand avec bloqué le projet de peur que Mr Murdoch, le patron de Sky ne prenne le pouvoir à Canal. Certains estimaient alors le risque faible puisque c’était l’époque où Mr Murdoch souhaitait passer la main pour des raisons familiales. Depuis, il s’est remarié et la donne a changé. Mais, c’est une autre histoire.

Donc Canal était très présent en Europe avec la politique menée par André Rousselet, le grand patron de l’époque et Pierre Lescure, le patron opérationnel.  Mais tout est tombé. Officiellement à cause du piratage mal maîtrisé. Mal maîtrise par Canal mais bien par ses concurrents, on l’a appris par la suite. Ainsi, il a été prouvé que les équipes de Sky Télévision en Angleterre ont financé des pirates afin de faire tomber Canal. Ça a marché car ils ont racheté une partie des actifs de Canal en Europe. Vous allez dire que puisque on le sait, il y aurait pu y voir des procès ? Oui mais les accords de ventes précisaient que les poursuites devaient cesser.

On a dire que Canal+ a commencé à moins bien aller à partir du moment où Mr Rousselet « a été tuer » par pas mal d’intérêts qui voyaient les bénéfices de Canal comme une cible à atteindre. Et ce qui devait arriver arriva : la stratégie à long terme a été abandonnée et le bénéfice à court terme privilégié. Stratégie qui a fait que Canal est redevenu un petit en Europe. On pourrait quand même dire que même Jean Marie Messier, pourtant si décrié, était en partie dans le vrai en investissant lourdement. Trop tôt ont pensé certains. C’est pourtant exactement ce que fait Mr Drahi avec Altice SFR aujourd’hui. Mais, là encore, c’est une autre histoire.

Alors comment va Canal aujourd’hui ? On le sait, pas très bien. Perte, fuite des abonnés en France. Croissance en Afrique.

En France, Canal n’est plus ce qu’il était. Le cinéma n’est plus aussi attractif et on regarde souvent les nouveaux films autrement. Canal perd petit à petit le sport. Il reste les séries originales. Finalement, Canal est sur la position que son équivalent américain HBO dont on connaît les séries à succès comme Game Of Thrones ou Westworld. Sauf que HBO est encore très bénéficiaire, ses profits se montent à environ 6 milliards de dollars alors qu’il dépense 2 milliards dans les programmes. Ce n’est pas le cas de finances de Canal officiellement encore positives mais pas mal opaques.

Puisque l’on parle de HBO, vous savez peut-être que la maison mère de HBO a été rachetée par AT&T. Et les deux entités n’ont pas exactement les mêmes manières de travailler. On a appris que le patron d’AT&T a demandé à celui qui est désormais son subordonné, le patron de HBO de faire mieux. Moins dépenser dans chaque série mais en proposer beaucoup plus. Comme le fait Netflix. Ce à quoi le patron de HBO répond que Netflix a un budget de 8 milliards de dollars qu’il dépense dans beaucoup de séries. On le rappelle, 8 milliards, c’est le bénéfice de HBO et Netflix n’est pas prêt de sortir de tels résultats, il perd toujours de l’argent et ne prévoir pas d’en gagner avant bien longtemps. On est comme dans toutes les entreprises du « nouveau monde » comme Amazon qui sont fortes sur leur marché mais ne gagne pas un sou, ou presque.

La rivalité qui semble se dessiner entre le patron de HBO est celui de AT&T ne peut qu’être négative à moyen terme pour HBO. Le bel objet de luxe risque d’être cassé. Sans oublier qu’il y a aussi une rivalité politique dans l’histoire. Le patron de AT&T est républicain et son subordonné à HBO est démocrate. D’ailleurs on ne peut que se poser aussi des questions sur CNN, la chaîne qui n’est pas particulièrement tendre pour les républicains qui est désormais elle aussi présidée par un groupe républicain.

Pour en revenir à HBO et Canal+, que faut il privilégier ? La quantité ou la qualité. Quelle sera la différence entre ces deux là et Netflix sans la qualité ? En France donc Canal a encore des séries de qualité mais pour encore combien de temps ? A noter d’ailleurs que Canal ne propose plus les séries de HBO qui sont désormais proposées par OCS, la filiale d’Orange dont Canal+ possède 33% du capital.

 

Serge Surpin

1981 : Fait partie de l'équipe de la Radio Génération 2000, puis, RDH, Active FM, RDS, et d'autres radios "libres". Années 1980 : Création de 3615 SURPIN. 1995 : Création de Serge Surpin Numérique, fermé en 2008. 1995 : Co-Création de Satellifax, revendu depuis. 2003 : Création de SatMag. Photographe pour différents médias dont Satellifax. Environ 2012-2013 : journaliste à IDFM Radio Enghien. 2015 : Réalisateur à RCJ Radio. Depuis 2014 : Journaliste medias à RGB Radio. Depuis 2016 : Journaliste chroniqueur à Radio Shalom. Depuis 2018 : Journaliste médias à Radio Airshow. Rentrée 2018 : Journaliste médias à Bretagne 5. Rentrée 2018 : Journaliste médias à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *